Actualités & Publications
23/01/2019
Risque pays et études économiques

Défaillances d'entreprises en France : le rebond entamé en mai 2018 devrait se prolonger en 2019

Défaillances d'entreprises en France : le rebond entamé en mai 2018 devrait se prolonger en 2019
  • Depuis le mois de mai 2018, le nombre de défaillances en France est reparti à la hausse. Cette tendance devrait se poursuivre en 2019 (prévision de +1%)
  • Sauf dans le commerce de détail d’habillement, l’effet du mouvement des « gilets jaunes » sur les défaillances est resté limité en décembre
  • Les défaillances sont en hausse dans la construction, les services aux particuliers et l’automobile
  • L’Ile-de-France et les Hauts-de-France sont les premières régions touchées

En 2018, 52 665 entreprises françaises ont fait faillite, soit -2,9% de moins qu’en 2017, atteignant ainsi le niveau le plus bas de défaillances depuis 2008. Si le premier semestre a vu les défaillances diminuer (-7,2%), le second a enregistré une progression (+2,3%) qui devrait se prolonger en 2019.

A fin décembre, les conséquences des perturbations liées au mouvement des « gilets jaunes » étaient peu visibles sur les défaillances d’entreprises. Le mois de décembre a même connu une baisse des défaillances (-3,6% par rapport à décembre 2017). Parmi les sous-secteurs du commerce, principal secteur potentiellement exposé, seul le commerce de détail d’habillement a enregistré une hausse de +22% (soit 15 défaillances de plus qu’en décembre 2017). L’effet du mouvement semble peu prononcé dans la restauration (+6%, mais légèrement mieux que sur l’ensemble du second semestre) et l’hôtellerie (+39%, soit 9 cas de plus), compte tenu du petit nombre de défaillances. Toutefois, l’effet du mouvement sur les défaillances devrait être plus perceptible en début d’année 2019.

  • Deux catégories d’entreprises ont été particulièrement affectées par un nombre de défaillances accru : sans surprise, les TPE réalisant moins de 250 000 euros de chiffres d’affaires (-1% seulement) et, moins attendu, les entreprise réalisant plus de 10 millions d’euros (+16%). Le chiffre d’affaires moyen d‘une entreprise défaillante se situe à 311 600 euros.
  • Au second semestre, tous les secteurs traditionnellement pourvoyeurs de défaillances ont connu une hausse : la construction (+1,5%, après -7,1% au premier semestre), les services aux particuliers (+4%, après -6,2% au premier semestre) et l’automobile (+7,5%, après +0,3% au premier semestre).
  • Au niveau régional se distinguent l’Ile-de-France (+5,2%) et les Hauts-de-France (+1,3%), les deux régions marquées par un rebond des défaillances.

Le coût financier des défaillances (-4,4%, pour un total de 3 milliards d’euros de dettes fournisseurs) a accusé une baisse plus marquée que celle du nombre. Par conséquent, le coût financier moyen d’une défaillance s’est réduit à 57 700 euros.

Pour 2019, Coface anticipe une conjoncture française pénalisée par un environnement international dégradé, notamment, lié à la montée du protectionnisme et au ralentissement des principaux partenaires, et par les contraintes d’offre en termes de production et de main d’œuvre. La croissance du PIB français ralentira à 1,4% (après 1,5% en 2018). Dans ce contexte, la dynamique haussière des défaillances continuera, mais son ampleur (+1%) ne sera pas suffisante pour annuler les améliorations de 2017 et 2018.

 

Télécharger la publication

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le communiqué : Défaillances d'entreprises en France : le rebond entamé en mai 2018 ... (936,35 kB)

Contact


Antonella VONA

Directrice Marketing & Communication
TeL. : +39 (02) 48 33 56 40  
Email: antonella.vona@coface.com 

Haut de page
  • Français
  • English