Actualités & Publications
10/04/2018
Publications économiques

Baromètre risques pays & sectoriels 1er Trimestre 2018 : le pic de croissance est dépassé

Baromètre risques pays & sectoriels 1er Trimestre 2018 : le pic de croissance est dépassé

Les bonnes nouvelles économiques ont continué de s’accumuler au 1er trimestre : croissance soutenue de l’investissement et situation proche du plein-emploi dans de plus en plus de pays qui incite les ménages à consommer davantage. Les entreprises profitent pleinement de ce cercle vertueux : le nombre de défaillances devrait de nouveau reculer en zone euro et aux États-Unis cette année, de respectivement 7 % et 5 %. D’après nos prévisions, le Portugal sera le meilleur élève de l’union monétaire en la matière (reclassement de l’évaluation pays de A3 en A2). Seul bémol : des signes avant-coureurs de fin de cycle apparaissent. Si la confiance des entreprises reste au beau fixe dans la plupart des économies avancées et émergentes, elle s’est un peu repliée. De plus en plus d’entreprises s’y inquiètent en effet de contraintes d’offre (insuffisance d’équipement et de main d’œuvre) et du risque protectionniste.

Paradoxalement, cette période de croissance soutenue coïncide avec un niveau de risque politique toujours élevé, signe que le mécontentement social reste d’actualité malgré une situation proche du plein-emploi et la progression (certes timide) des salaires dans beaucoup de pays. Les résultats des élections en Italie ainsi que les différentes annonces de mesures protectionnistes de Donald Trump l’illustrent. À ce stade, ces décisions américaines sont d’une ampleur insuffisante pour remettre en cause la bonne dynamique du commerce mondial (+3,7 % prévus par Coface cette année).

Dans ce contexte de demande mondiale accrue, les cours des principales matières premières sont orientées à la hausse. À commencer par le pétrole (dont nous anticipons que le prix du baril de Brent atteindra 65 dollars en moyenne en 2018), ce qui conduit Coface à réévaluer positivement des pays qui en exportent beaucoup comme le Nigéria (de D en C). Le risque de crédit d’entreprises du secteur de l’énergie apparaît également plus faible dans plusieurs pays d’Amérique latine aujourd’hui (Brésil, Argentine, Chili). Le reclassement de l’Afrique du Sud (de C en B) relève aussi en partie de cette logique (en plus de l’accalmie sur le plan politique). À l’inverse, des matières premières plus chères commencent à pénaliser les pays qui en importent (la Tunisie est déclassée de B en C). Toujours du côté des mauvaises nouvelles, l’évaluation pays du Costa Rica passe de A4 en B et celle de la Suède de A1 à A2.

Mini-Panorama-150x215px

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger la publication : Baromètre risques pays & sectoriels 1er Trimestre 2018 : le pic d... (929,93 kB)

Contact




Haut de page
  • Français