Actualités & Publications
06/07/2017
Publications économiques

Un vent d’optimisme souffle sur l’économie mondiale

Un vent d’optimisme souffle sur l’économie mondiale
A-gust-of-optimism-is-blowing-over-the-world-economy_image280x141

A la fin du premier trimestre 2017, nous nous posions la question de savoir si la timide reprise économique mondiale était ou non un feu de paille. Trois mois plus tard, il semble que le feu ait bien pris, notamment dans bon nombre de secteurs industriels et en Europe, même si quelques nuages de pluie à l’horizon aux États-Unis et en Chine assombrissent le tableau.
 Dans ce baromètre, nous verrons qu’aux États-Unis l’essoufflement de la consommation, les contours toujours flous de la relance budgétaire et du programme d’investissements annoncés par la Maison Blanche, ainsi que la hausse des taux d’intérêt sont des éléments à surveiller. Dans la zone euro, les bonnes nouvelles s’accumulent : l’assouplissement des conditions de crédit favorise enfin l’investissement des entreprises; la croissance est supérieure aux attentes ; la confiance des entreprises est au plus haut depuis six ans ; le moral des consommateurs remonte. À l’exception notable du Royaume-Uni, nous estimons que les défaillances d’entreprises baisseront en Europe et reclassons ainsi l’Espagne de A3 en A2 et le Portugal de A4 en A3.
 En Russie (reclassée de C en B), la reprise pointe le bout de son nez, par exemple dans le secteur automobile (dont l’évaluation est revue à la hausse). C’est aussi une bonne nouvelle pour ses voisins de la Communautés des États Indépendants (CEI). L’Ouzbékistan voit ainsi lui aussi son évaluation améliorée de D en C. Mais des zones d’ombre perdurent dans certains pays de la région de la CEI : le risque politique reste important et la fragilité des secteurs bancaires, comme celui du Kazakhstan et de l’Azerbaïdjan, est toujours inquiétante.
 Le deuxième trimestre marque la fin des bonnes nouvelles pour la Chine. En avril et mai, les clignotants de l’économie sont tous à l’orange, voire même au rouge, y compris la confiance de certains acteurs économiques. Dans ces conditions, le risque de défaillance des entreprises augmente. Soyons donc prudents et surveillons de près dans les prochains mois l’évolution de la deuxième puissance économique mondiale.
Autres exemples de la fragilité de cette reprise de la croissance mondiale : plusieurs pays émergents voient leur évaluation déclassée, notamment en Afrique (Namibie, Maurice) et au Moyen- Orient (Qatar, Bahreïn).

 

 

 

Mini-Panorama-150x215px
Télécharger la publication : Un vent d’optimisme souffle sur l’économie mondiale (1,03 MB)

Contact




Meriam RACHDI

Marketing & Communication Manager
Maghreb, Central & West Africa
13, Rue Ibnou Toufail - Palmier
Casablanca - Maroc
Tel :+ 212 522 98 98 93
Email : meriam.rachdi@coface.com

Haut de page
  • Français
  • English