Etudes économiques
Nicaragua

Nicaragua

Population 6,2 millions
PIB par habitant 2151 $US
C
Evaluation des risques pays
C
Environnement des affaires
Changer de pays
Comparer les pays
Vous avez déjà sélectionné ce pays.
0 pays sélectionnés
Vider
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Comparer

Synthèse

principaux Indicateurs économiques

   2015  2016  2017(p)  2018(p)
Croissance PIB (%) 4,9 4,7 4,5 4,3
Inflation (moyenne annuelle, %) 4,0 3,5 4,0 5,0
Solde public* / PIB (%) -2,2 -2,4 -2,3 -2,2
Solde courant / PIB (%) -9,0 -8,6 -8,5 -8,5
Dette publique / PIB (%) 40,7 41,9 41,5 40,0

* y.c dons (p) : prévision

POINTS FORTS

  • Ressources minérales (or) et agricoles (café, sucre, viande)
  • Appartenance aux zones de libre-échange Amérique centrale/États-Unis et Amérique centrale/UE
  • Politique économique prudente
  • Stabilité du système financier
  • Soutien de la communauté internationale
  • Faible taux de criminalité par rapport aux autres pays de la région 

POINTS FAIBLES

  • Vulnérabilité forte aux catastrophes naturelles (cyclones, sismicité)
  • Insuffisances en matière de santé, d’éducation et persistance de la pauvreté
  • Insuffisance des infrastructures (énergie, transport)
  • Déficit courant structurellement élevé
  • Dépendance à l’aide internationale, notamment vénézuélienne
  • Lacunes institutionnelles : concentration du pouvoir au sein de l’exécutif et du parti sandiniste, corruption 

Appréciation du risque

La croissance affiche toujours de belles performances

Le Nicaragua reste caractérisé par une croissance relativement élevée et supérieure à la moyenne des pays d’Amérique latine. En 2018, celle-ci devrait rester résiliente, dans un contexte de reprise des secteurs agricole et touristique, toujours favorisée par le dynamisme de la demande interne. Elle serait soutenue surtout par la consommation privée, en raison de la hausse des revenus, en particulier grâce à l’afflux des remises des expatriés et de la baisse du taux de chômage, même si le pouvoir d’achat sera légèrement pénalisé par la progression de l’inflation. Cette dernière devrait croître en raison de la dynamique interne mais aussi à cause de l’augmentation du prix de l’énergie et de la dévaluation maîtrisée du cordoba (visant à améliorer la compétitivité du pays). Les investissements dans le secteur public (projets d’infrastructures) devraient toujours participer à accroître la productivité et attirer les IDE, favorisés également par la loi sur les PPP de 2016, mais seraient moins dynamiques à cause des coupes budgétaires. La demande externe devrait s’affaiblir en lien avec la croissance modérée des États-Unis et des pertes de compétitivité des maquiladoras.

En revanche les conditions financières pourraient se resserrer avec le renforcement du dollar attendu en raison de la politique monétaire américaine plus restrictive, alors même que l’économie est fortement dollarisée (près de 90 % des actifs du système bancaire sont en devises).

 

Neutralité de la politique budgétaire et exposition à la politique américaine

Le déficit budgétaire devrait rester stable. En effet malgré le besoin grandissant de financement de la sécurité sociale (INSS) et la réduction des flux financiers en provenance du Venezuela servant notamment à financer certains programmes sociaux (subventions logement), le gouvernement devrait bénéficier de recettes en hausse grâce à la bonne conjoncture économique et devrait couper dans les dépenses d’investissement afin de maîtriser le déficit. Même si la dette publique est considérée comme soutenable, l’évolution des finances publiques restera exposée à l’évolution de la situation économique vénézuélienne. En outre, en cas d’approbation du NICA Act (Nicaragua Investment Conditionality), les États-Unis conditionneraient les futurs prêts au Nicaragua à l’adhésion du pays aux principes démocratiques, ce qui aurait un impact sévère sur les finances publiques et enverrait un signal négatif auprès des investisseurs.

Le déficit courant devrait rester significatif mais stable. Les importations (produits manufacturés, pétrole, alimentaire) devraient continuer à croître en lien avec l’évolution de la demande interne tandis que les exportations (alimentaire, textile, machinerie et équipements) ne rebondiraient que faiblement au vu du dynamisme modéré de la croissance des États-Unis, dans un contexte d’accroissement du risque protectionniste (risque de remise en cause du traité de libre-échange ALEAC). Les flux financiers en provenance du Venezuela continueraient à baisser davantage tandis que l’accès aux prêts officiels multilatéraux de nature fortement concessionnelle pourraient diminuer (cf. NICA Act). En revanche la balance des transferts serait soutenue par les transferts des immigrés, toujours importants. Ils resteraient néanmoins exposés à une éventuelle politique migratoire américaine plus restrictive qui pourrait venir réduire ces flux (50 % provenant des US).

 

La politique interventionniste s’accentue et l’environnement des affaires se dégrade

Le président Daniel Ortega du parti Frente Sandinista de Liberacion Nacional (FSLN) a remporté un troisième mandat consécutif lors des élections présidentielles de novembre 2016 et sa popularité reste forte. Les élections municipales de novembre 2017 ont renforcé la position du président. La victoire du FSLN a en effet été reconnue par les observateurs internationaux malgré des violences post-électorales qui ont fait plusieurs victimes. L’opposition, divisée, n’a que peu de poids dans le paysage politique et l’interventionnisme de l’État se poursuit, tandis que la volonté de réformer reste faible. Le pays fait face à de nombreux défis. Malgré un climat sécuritaire favorable, le pays affiche la plus mauvaise performance en Amérique centrale en termes d’environnement des affaires (127/190 d’après le classement Doing business 2017).

Sur le plan extérieur, les relations avec le Costa Rica et la Colombie restent caractérisées par des tensions, en particulier avec le Costa Rica en raison d’un différend portant sur les frontières maritimes et terrestres, et la situation devrait peu évoluer.  

 

Dernière mise à jour : Janvier 2018

Haut de page
  • Français