Etudes économiques
Papier

Papier

Forêt
Amérique Latine
Amérique du Nord
Europe centrale et de l'est
Europe de l'Ouest
Asie émergente
Moyen-Orient & Turquie
Changer de secteur

Forces

  • Perspectives positives liées à l’augmentation du nombre de construction d’habitations en bois.
  • Croissance tirée par l’Asie (malgré la baisse de la croissance chinoise).
  • Avantages fiscaux en Europe (France, Allemagne...) pour investir dans la filière.

Faiblesses

  • Dépendant de l’état du marché du logement et de la construction.
  • Contraintes liées au respect des normes environnementales.
  • Secteur fortement exposé aux conditions climatiques (tempêtes, feux de forêts...)

Evaluation des risques

Les faits marquants
Marché mondial de granulés de bois (millions de tonnes métriques)

Demande mondiale de granulés
(en millions de tonnes métriques)

La consommation de bois (ronds industriels, sciages, panneaux à base de bois et papier-carton) des marchés nord-américain et européen a connu une croissance modérée en 2016. Elle a été portée par le secteur de la construction et du logement, l’un des premiers débouchés au secteur.

En revanche, de la consommation de sciages et de panneaux dans les pays de la Communauté des Etats Indépendants (CEI). S’est contractée de 4% dans le contexte d’embargo russe et de conjoncture dégradée.

Par ailleurs, la volatilité des devises a joué un rôle important dans le commerce des produits forestiers. Les importations de produits du bois ont bondi d'environ 10% aux États-Unis en 2016, tandis que les exportations ont diminué à peu près au même rythme, en raison de l’appréciation du dollar américain. Dans les pays de la CEI, un rouble affaibli a poussé les exportations vers des niveaux records pour toutes les grandes catégories de produits. Le secteur des pâtes et papiers continue quant à lui de subir d'importants changements structurels. L'utilisation croissante des médias électroniques et la pression concurrentielle ont entraîné une stagnation de la consommation (0,2% entre 2015 et 2016) et de la production de papiers (-0,1%) en moyenne aux Etats-Unis, en Europe et dans la CEE.

Demande

La consommation de produits forestiers pour les pays de l’UNECE (Commission économique pour l’Europe des Nations unies – Comité des forêts et de l’industrie) devrait augmenter en moyenne de +1,1% en 2016, et +1,4% en 2017, selon le Comité sur les forêts et l'industrie forestière (COFFI). Cette croissance, devrait être tirée par la forte dynamique de la consommation de granulés de bois utilisés comme carburant et dans la construction.

En Europe, le COFFI prévoit une hausse moyenne de la consommation de bois de +1,6% en 2017 (contre +3,0% en 2016). Malgré un contexte baissier, cette croissance est supérieure à celle enregistrée entre 2011 et 2015 (+1,4% par an en moyenne). En 2016, cette forte croissance émane toujours de la dynamique de la consommation de granulés en Europe (+4,8% contre +6,3% en 2015) dont l’utilisation est motivée par les efforts à réaliser dans le cadre de la transition énergétique. Mais elle est également dynamisée par la croissance de la consommation de panneaux de fibres (+3,9%), utilisés notamment dans la construction. Le marché de la construction résidentielle européenne, et plus particulièrement de nouveaux logements, a profité d’une demande bien orientée en 2016 après une longue période d’atonie. Après une très belle année 2015 (+2,4% de croissance), et selon la Fédération de l’Industrie européenne de la construction, la croissance 2016 devrait s’élever à (+3,9%) et rester soutenue en 2017. Si l'Espagne et l'Italie produisent encore à des niveaux inférieurs à ceux d’avant crise, ce n’est pas le cas pour la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Enfin, la demande de bois résineux devrait être croissante en Europe de l’Ouest. Le potentiel de croissance de consommation par habitant est élevé, car actuellement éloigné de celui des marchés matures (Amérique du Nord et l’Europe du Nord).

En Amérique du Nord, l’élection de Donald Trump renforce l’incertitude sur la croissance américaine en 2017. Néanmoins, selon Coface, cette dernière devrait s’élever à +1,8% en 2017 (contre +1,6% en 2016 et 2,6% en 2015). Dans ce contexte, la croissance de la consommation de bois en Amérique du Nord devrait être nulle en 2016 et pourrait s’élever à +1% en 2017. Celle de la consommation de granulés est attendue à 4% en 2017, alors que celle du papier devrait continuer de reculer à -1,1% en 2017 (contre -1% en 2016).

Le Japon, la Chine et l’Inde demeurent des marchés stratégiques pour les exportateurs de bois européens. En Inde, la croissance rapide du secteur de l’immobilier favorise le secteur. Néanmoins, la modification des règles prudentielles de la banque centrale indienne en début d’année 2016 devrait entraîner un durcissement de l’accès au crédit jusqu’au premier semestre 2017.  

Offre

La production mondiale de produits à base de bois dépassera ses niveaux d’avant crise en 2017. Dans le détail, la production de papier sera toujours en déclin, tandis que celle de bois d’énergie demeurera dynamique.

En Europe, la croissance de la production globale dans l’industrie papetière a été nulle en 2016, mais devrait légèrement augmenter (de 0,5%) en 2017. En France, le chiffre d’affaires des industries de fabrication du papier et du carton a été stable en 2016 et augmenterait de 3% en 2017 selon Eurostat. Le carton tire cette croissance, notamment grâce au dynamisme des ventes sur internet. La production de granulés serait  modérée en 2017 (0,6%, COFFI). Le maintien à un niveau du pétrole inférieur à 50$ en moyenne en 2016 a ralenti la croissance des investissements pour l’équipement en poil à granule. Si les européens sont les premiers producteurs mondiaux (plus de 60% de la production en 2016) et devraient le rester en 2017, leur niveau d’offre ne devrait pas permettre de couvrir la demande de cette zone. Cette dernière devrait importer 14 millions de mètres cubes de granulés en 2017 selon COFFI, soit 66% de sa consommation espérée. Les sociétés européennes du secteur bois ont été en croissance en 2016 à l’image de la société Française MOULINVEST, spécialisée dans l’écoconstruction et le bois d’énergie notamment, et qui a dégagé un chiffre d’affaires en forte hausse sur l’année.

Aux Etats-Unis, la production de papier carton a continué de baisser en 2016 (-0,3%) et devrait continuer de se dégrader en 2017 selon COFFI (-1%). A l’opposé, la production de granule de bois demeure dynamique : elle est attendue en hausse 4,6% en 2017 (6,3% en 2016).

La Russie, qui concentre un quart des ressources forestières de la planète (pays forestier le plus vaste du monde), poursuit ses projets d’investissement visant à dégager davantage de valeur ajoutée pour les produits issus de la sylviculture. Notons cependant que la production de panneaux de fibres russes est 3 à 4 fois inférieure à celle des États-Unis et de l’Europe. L’UNECE prévoyait un taux de croissance de la production de panneaux de fibre 20% en Russie en 2016, et 14% en 2017. 

 

Dernière mise à jour : septembre 2017

Haut de page
  • Français
  • English