Etudes économiques
Sao Tomé-et-Principe

Sao Tomé-et-Principe

Population 0,2 million
PIB par habitant 1 689 $US
C
Evaluation des risques pays
D
Environnement des affaires
Changer de pays
Comparer les pays
Vous avez déjà sélectionné ce pays.
0 pays sélectionnés
Vider
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Comparer

Synthèse

principaux Indicateurs économiques

  2015 2016 2017(p) 2018(p)
Croissance PIB (%) 3,9 4,0 4,5 4,9
Inflation (moyenne annuelle, %) 5,2 5,4 3,2 3,0
Solde public* / PIB (%) -6,2 -2,8 -5,4 -4,6
Solde courant / PIB (%) -12,9 -7,9 -8,5 -6,7
Dette publique / PIB (%) 82,2 92,8 97,1 96,0

* dons inclus (p) : prévision

POINTS FORTS

  • Important potentiel pétrolier
  • Perspectives de développement du secteur touristique
  • Soutien des bailleurs de fonds internationaux
  • Liens développés avec le Portugal et les pays lusophones (Angola, Brésil)
  • Arrimage du dobra à l’euro

POINTS FAIBLES

  • Forte dépendance envers l’aide publique
  • Économie encore dominée par l’agriculture et la pêche
  • Environnement des affaires défaillant
  • Secteur bancaire peu développé et fragile (30 % de créances douteuses)

Appréciation du risque

Le tourisme et les projets d’infrastructures comme moteurs de l’activité

En 2018, l’activité devrait gagner en dynamisme, soutenue par les investissements dans le secteur du tourisme et dans les projets d’infrastructures publiques, même si cela ne suffirait pas à améliorer significativement les conditions de vie de la population dans la mesure où le FMI estime qu’il faudrait atteindre une croissance de 6 % pour percevoir un impact sur la pauvreté.

La consommation privée devrait être soutenue par le développement du tourisme, qui entrainerait une baisse du chômage et une augmentation des revenus des ménages, et par une inflation modérée. Néanmoins, la hausse du revenu disponible des ménages serait limitée par l’instauration de nouvelles taxes (notamment la TVA) et par une baisse du salaire des fonctionnaires. Les dépenses publiques se concentreraient dans les infrastructures (transport, énergie) ainsi que dans d’autres secteurs tels que le tourisme ou l’agriculture, afin de favoriser l’emploi et la compétitivité et ainsi réduire le taux de pauvreté. Le tourisme serait également favorisé par la progression modérée de l’activité dans la zone euro, premier partenaire commercial et touristique du pays. L’activité économique du pays devrait toutefois être contrainte par son insularité et ses ressources naturelles limitées.

L’inflation devrait rester stable en raison de la stabilisation des prix du pétrole prévue pour 2018. Elle resterait également bien au-dessous de ses niveaux passés (16 % en 2010), notamment grâce à l’ancrage du dobra à l’euro, mis en place en 2010.

 

De larges déficits jumeaux malgré l’aide internationale

Tout en conservant un niveau très élevé le déficit budgétaire devrait se réduire en 2018, en raison d’une meilleure performance du système fiscal qui permettrait d’accroitre les recettes. Néanmoins, les faibles recettes de l’État ne permettraient pas encore de s’affranchir de l’aide internationale, consentie sous forme de dons (notamment provenant de pays asiatiques), ou de prêts concessionnels (FMI, Banque Mondiale). Cette aide représenterait près de la moitié des revenus du gouvernement. Le gouvernement a également été contraint en juillet 2017 d’accepter un plan d’austérité proposé par le FMI qui vise à réduire une partie des dépenses publiques, via la baisse des salaires et des pensions des fonctionnaires. La dette publique se réduirait très légèrement après plusieurs années de fortes hausses, mais resterait très préoccupante compte tenu de la part de l’endettement extérieur (90 % du total), bien que ce dernier soit essentiellement concessionnel.

Le déficit courant continuerait à se réduire graduellement, même si le pays reste très dépendant des importations et souffre d’un manque de diversification de ses exportations. En effet, la forte baisse des prix du cacao (le principal produit exporté) intervenue fin 2016, pèserait toujours sur la balance commerciale, car seule une hausse modérée est attendue pour 2018. Le déficit commercial resterait largement déficitaire en lien avec l’augmentation du prix des matières premières et le dynamisme des importations de biens d’équipement. L’amélioration de la balance des services, via le tourisme, serait le principal facteur à l’origine de la réduction du déficit courant.

Par ailleurs, le niveau raisonnable des réserves de change (5,1 mois d’importations) permettra de maintenir l’ancrage du dobra face à l’euro à court terme.

 

Un contexte politique favorable mais des tensions diplomatiques

La majorité absolue obtenue par l’ADI (Action Démocratique Indépendante) aux législatives d’octobre 2014 a apporté de la stabilité politique. Le parti du Premier ministre Patrice Trovoada pourrait ainsi être le premier chef de gouvernement à terminer son mandat (en 2018) depuis 1990. De plus, les élections présidentielles de juillet 2016 ont confirmé cette stabilité puisque c’est Evaristo Carvalho, membre de l’ADI qui a été élu à la tête du pays. Dans ce régime semi-présidentiel, le fait que le Premier ministre et le Président soient issus du même parti laisse une marge de manœuvre considérable au gouvernement pour réformer le pays. Lors des prochaines élections législatives de 2018, l’ADI devrait conserver sa majorité au Parlement, bien que celle-ci serait plus étroite en raison des mesures impopulaires d’austérité et de la montée du principal parti d’opposition.

Les relations diplomatiques avec Taiwan (principal donateur du pays) se sont rompues à la suite d’un projet portuaire livrable en 2019 (coût total estimé à 800 millions USD, soit 2,4 fois le PIB) qui sera financé en partie grâce au soutien financier de la Chine, à hauteur de 120 millions USD. En avril 2017, le pays a même signé un accord de coopération avec la Chine qui s’est engagée à financer sur 5 ans des projets d’infrastructures du pays à hauteur de 146 millions USD en échange de la reconnaissance d’une « Chine unique » au détriment de Taiwan.

 

Dernière mise à jour : Janvier 2018

Haut de page
  • Français