Etudes économiques
Zambie

Zambie

Population 16,2 millions
PIB par habitant 1 351 $US
D
Evaluation des risques pays
C
Environnement des affaires
Changer de pays
Comparer les pays
Vous avez déjà sélectionné ce pays.
0 pays sélectionnés
Vider
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Ajouter un pays
Comparer

Synthèse

principaux Indicateurs économiques

  2014 2015  2016(p) 2017 (p)
Croissance PIB (%) 5,0 3,0 2,8 3,5
Inflation (moyenne annuelle) 7,8 10,1 19,1 13,0
Solde budgétaire / PIB (%) * -6,6 -9,2 -9,2 -8,4
Solde courant / PIB (%) -2,4 -5,8 -6,3 -5,0
Dette publique / PIB (%) 33,6 56,3 56,1 58,8

 

(p) Prévisions

* hors dons

POINTS FORTS

  • Richesses minières (cuivre : 1er  producteur d’Afrique, cobalt, uranium, or, diamants, manganèse)
  • Potentiel hydroélectrique majeur
  • Soutien financier international

POINTS FAIBLES

  • Dépendance au cuivre
  • Enclavement et dépendance aux voies de communication des pays voisins
  • Production d’électricité reposant quasi exclusivement sur l’hydro électricité, réseaux de transport défaillants
  • Fortes inégalités, carences sanitaires, éducatives et administratives

Appréciation du risque

Une croissance qui demeure peu dynamique

La production minière (15 % du PIB environ) pourrait augmenter à nouveau en 2017, après la sévère baisse enregistrée en 2016 suite à la décision de plusieurs compagnies de réduire leurs capacités compte tenu de la chute des cours du cuivre. La mine de Sentinel, dont l’exploitation a débuté en 2015, devrait en effet progressivement monter en puissance. L’activité du secteur industriel pourrait cependant demeurer contrainte par un approvisionnement insuffisant en électricité. La sécheresse qui a touché le pays en 2016 a fortement réduit la production d’énergie, provenant en quasi-totalité des installations hydroélectriques. De meilleures conditions climatiques pourraient permettre d’améliorer la fourniture d’électricité en 2017, mais les capacités de production restent très insuffisantes pour couvrir les besoins des entreprises et des ménages.

Le secteur agricole devrait bénéficier d’une météo plus favorable qu’en 2016 et le secteur des services (télécommunications, commerce, services financiers), pesant pour plus de la moitié dans le PIB, devrait contribuer positivement à la croissance économique.

Le niveau élevé des taux d’intérêt (15,5 % à fin 2016) et le manque de dynamisme de la demande pèseront sur l’investissement. La consommation des ménages devrait souffrir des conséquences d’une politique budgétaire plus restrictive ainsi que la hausse des prix.

L’inflation devrait être moins élevée en 2017 qu’en 2016, mais demeurer néanmoins nettement supérieure à la cible de la banque centrale (7 %). Les prix des biens alimentaires devraient rester élevés mais ne pas augmenter fortement, sous réserve d’une amélioration des conditions météorologique après le passage d’El Niño. Par ailleurs, la stabilisation du cours du kwacha pourrait limiter le renchérissement importations. En revanche, les prix de certains produits (notamment l’essence) devraient progresser en raison de la baisse des subventions.

 

 

Vers une meilleure discipline budgétaire et une légère amélioration du solde courant

Le déficit public devrait commencer à se réduire en 2017 à la faveur d’un ralentissement de la hausse des dépenses. Après les généreuses augmentations de salaires (+ 29%) consenties avant les élections d’août 2016, le gouvernement devrait mieux maîtriser l’évolution des dépenses. Par ailleurs, certaines subventions devraient être réduites (notamment sur l’essence), en particulier si la Zambie conclut un accord avec le FMI : l’aide financière de l’institution sera en effet conditionnée par des mesures de discipline budgétaire. Parallèlement, les revenus fiscaux devraient augmenter grâce à la reprise de l’activité du secteur minier (de l’ordre de 12 % des revenus de l’Etat). En revanche, le service de la dette publique, dont le stock, libellé à 65 % en devises, avait fortement augmenté suite à la dépréciation du kwacha en 2015, devrait peser sur le budget. En outre, les arriérés accumulés par l’Etat vis-à-vis d’entreprises nationales pourraient freiner l’amélioration des finances publiques.

La hausse de la production de cuivre (près des trois-quarts des recettes d’exportation) devrait compenser la faiblesse persistante des cours et contribuer à la réduction du déficit. Dans le même temps, la progression de la production nationale d’électricité pourrait alléger la facture d’importation d’énergie. Les flux d’investissement devraient rester faibles, mais cesser de se réduire dans le secteur minier. Le raffermissement du cours du kwacha face au dollar observé en 2016 (+12 % entre janvier et fin octobre) devrait perdurer en 2017, sous réserve d’un accord effectif avec le FMI (les négociations devraient commencer début 2017).

 

Les résultats contestés de l’élection présidentielle ternissent l’image de la Zambie

Edgar Lungu, élu en janvier 2015 pour terminer le mandat présidentiel de Michael Sata, décédé en octobre 2014, a été réélu à la tête du pays en septembre 2016. La victoire du candidat du Front Patriotique (PF), avec tout juste 50,3 % des voix au premier tour, a été contestée par son principal opposant, H. Hichilema, candidat du Parti Uni pour le Développement National (UPND), qui avait obtenu 47,6 % des suffrages. Les allégations de fraudes et l’arrestation début octobre du leader de l’UPND, pour incitation à la violence, ont écorné la réputation de démocratie installée de la Zambie. Les difficultés économiques exacerbent le mécontentement de la population de plus en plus divisée face à la domination du PF. Des mouvements sociaux sporadiques ne peuvent être exclus, notamment dans un contexte de maîtrise des dépenses de l’Etat.

Les performances de la Zambie en matière de gouvernance sont globalement meilleures que dans la majorité des pays de la zone et tendent à s’améliorer. Elles restent cependant faibles en matière de lutte contre la corruption (119ème sur 209 pays) et d’efficacité du gouvernement (140ème).

Dernière mise à jour : Janvier 2017

Haut de page
  • Français
  • English