Actualités & Publications
18/04/2022
Risque pays et études économiques

Guerre en Ukraine : quelles conséquences pour l’Afrique ?

Consequence conflit Ukraine en Afrique

L’Afrique est un continent importateur de matières premières agricoles et énergétiques que la crise en Europe de l’Est pourrait fortement impacter économiquement.

Notre économiste Aroni Chaudhuri a expliqué au Monde Afrique les conséquences économiques et sociales que pourrait avoir la guerre en Ukraine.

En Collaboration avec Dominique Fruchter.

 

 

Inquiétude sur les importations de blé

La Russie et l'Ukraine ont été à l'origine de plus d'un quart des exportations mondiales de blé au cours de la campagne de commercialisation 2020-2021.

En raison du conflit, du blocus de la marine russe et du retrait de nombreuses compagnies maritimes de la mer Noire, l'approvisionnement en céréales est très perturbé.

Le cours du blé a explosé depuis le début du conflit + 30% à la date du 15 mars et cela pèse particulièrement sur les pays du Nord de l'Afrique très dépendants des importations russe et ukrainienne.

Pour Aroni Chaudhuri : « L’inflation est le principal risque de la guerre en Ukraine. (…) Pour les pays africains importateurs nets de nourriture, il y aura une conséquence directe sur la sécurité alimentaire et sur les prix à la consommation »

 

Le paradoxe des exportateurs de pétrole brut, importateurs de pétrole raffiné

                           Regardez la vidéo sur les conséquences
                           de la guerre en Ukraine pour l'Afrique

 

Beaucoup de pays en Afrique sont également très dépendants des importations de pétrole raffiné, dont le cours a flambé.

« Quand un pays n’a pas la capacité de produire du carburant, il doit en importer. Par exemple, 18 % des importations du Nigeria sont du pétrole raffiné, alors que c’est le premier producteur de pétrole du continent », précise Aroni Chaudhuri.

 

 

 

Des opportunités pour les exportateurs de matières premières

 Les exportateurs de minerais comme le cuivre, l’aluminium, le nickel ou le palladium, dont la crise perturbe les chaines d’approvisionnement mondiales pourraient bénéficier de cette situation.

 

Des tensions sociales qui augmentent

Pour Aroni Chaudhuri : « L’environnement est déjà propice à l’augmentation des tensions sociales. En ajoutant à cela des tensions inflationnistes qui vont affecter les ménages, nous obtenons un risque politique qui augmente. »

 

Consultez maintenant l’article et la vidéo du Monde Afrique

Contact


Pour nous écrire, nous poser une question, ou simplement pour vous informer :

Contactez-nous au
Tel. : +33 (0)1 49 02 20 00
 
Contact Journalistes :
 
Corentin HENRY
Corentin.Henry@coface.com
01 49 02 23 94
 
 
Taline SARKISSIAN
coface@rumeurpublique.fr
01 55 74 52 34

Haut de page